Voyage en suède

Vendredi 2011-06-24

 

<Matin>

A l’aéroport de Beauvais, nous rencontrons un ami de Lisa du camp où se sont rencontrés les deux tourtereaux dont nous allons au mariage.

 

Ce camp était en été 2007, ils avaient 18 ans. A 22ans, ils se marient après avoir appris à se connaître par Skype, voyagé dans leur pays respectifs (Suède et Hollande) et réciproquement assimilé la langue maternelle de l’autre. Je suis très enthousiaste de cette histoire d’amour hors du commun et pressé de faire leur connaissance.

Nous voyageons avec un « bus rayanair volant » et nous asseyons tout trois ensemble, moi près du hublot pour prendre des photos (encore et toujours) ...

 

<Après-midi>

Une autre aventure commence. Nous prenons le bus jusqu’à la gare de Stockholm depuis l’aéroport de Skavsta. Arrivés, nous laissons notre ami à son destin espérant bien le retrouver au mariage le lendemain. Nous devons alors nous dépêcher de rejoindre le hall de la gare où nous attend Catarina, une amie Suédoise rencontrée en Allemagne en 2004 à l’occasion d’un stage chez Merck. Elle nous a convié à partager « Midsommar » - la fête de l’été - avec son petit ami, de sa famille et des amis. Elle nous a prévenu : « poisson cru » et « maillots de bain » de rigueur… Nous la suivons donc a pas pressé dans la gare jusqu’au train, elle a déjà nos billets ! Nous enchaînons train et bus pour arriver en pleine campagne Suédoise...

 

Ma-gni-fi-que... De l’eau et des arbres partout, ces maisons rouges partout. Anecdote : la Suède fût un grand producteur de cuivre et quelqu’un eu l’idée d’utilisé les oxydes de cuivre rouge - non exploités jusque là - comme pigment ce qui permit de réaliser une peinture rouge peu chère… La couleur est restée plus par tradition que pour une raison économique. 

 

Les paysages sont étonnants. Cultures et nature semblent cohabiter si naturellement. Les champs suivent des contours sinueux et sont bordés de talus plus où moins réguliers arborant de grosses pierres que les hommes ont rassemblées à mesure qu’ils souhaitaient élargir leurs champs. Derrière ces talus commence la forêt.

 

Nous marchons un bon moment (1 à 2 km - selon ce que mes pieds se souviennent) pour atteindre le delta où nous attend un bateau. En chemin, nous ramassons des fraises des bois.

Embarqué, nous voilà partis au milieu de cet archipel immense de milliers d’îles. Arrivés sur « notre île », nous sommes conviés aux jeux et danses de « Midsommar ». Chanter en Suédois n’est pas choses aisée mais nous communiquions tous en anglais. Les nationalités représentées pour une vingtaine de personnes sont : allemand, français, américain, australien, suédois.

 

<Soirée>

Ensuite, après avoir bu un verre de mousseux, nous quittons cette île voisine de notre destination finale avec la moitié des personnes pour finir avec un repas typiquement suédois (Hareng mariné, vodka parfumée et bien glacée, les chips du pays - comme à IKEA) avec viandes aux barbecue. Tout est délicieux mais je n’arrive pas à terminer ce premier verre de Vodka une fois à température ambiante. Un initié termine mon verre (Merci) et de nombreux autres…

 

L’obscurité s’avance très lentement et seule la fraîcheur de la nuit nous pousse à rentrer et allumer un petit feu de bois autour de minuit. La « nuit plus ou moins noire » dura peut-être deux heures - expérience étonnante d’une latitude inexplorée pour nous !

 

Samedi 2011-06-25

 

<Matin>

Après une courte nuit, Lisa et Catarina font un plongeon depuis le ponton du bateau... je n’ai mis que mes doigts de pieds à l’eau et ceux-ci m’on intimé l’ordre de sortir de cet environnement hostile au plus vite... Après le petit déjeuner (restes de la veille avec "œufs à la suédoise" et yaourt liquide), nous avons repris le bateau vers la côte, direction Uppsala…

 

 

Nouvelle aventure en perspective… Nous n’avons de tickets que pour notre premier bus et pensons trouver une gare routière à notre changement. En arrivant à la station, nous nous rendons compte que nous avons quelques minutes pour changer de bus et pas un distributeur de tickets à l’horizon… Avec nos gros sac à dos, nous courrons aussi vite que possible vers un « Mc Do » pour tenter d’avoir des couronnes suédoise afin de prendre le bus ou avoir une piste pour les tickets… Ils nous dirigent vers la station essence à proximité où on nous indique où acheter les fameux tickets !!!  Le temps presse (c’est un faible mot) ou nous arriverons en retard au mariage… Je prends les deux sacs à dos et Lisa part en courant acheter les tickets pendant que je fais du repérage pour trouver un arrêt de bus plus proche nous évitant de revenir à notre point de départ… Résultat des courses, nous arrivons à un arrêt de bus dégoulinant de sueur avec nos tickets pour nous rendre compte que nous sommes dans la mauvaise direction… Nouveau sprint pour arriver au bon endroit… Le bus est dans cinq minutes ! Les minutes passent, le bus disparaît de l’affichage, les minutes passent et nous faisons grise mine… quand - oh miracle - arrive notre carrosse ! Repos jusqu’à Uppsala…

 

<Après-midi>

Arrivés à Uppsala, il nous faut trouver l’hôtel et changer nos vêtements pour aller au mariage… c’est la course, l’hôtel est quasi invisible mais nous finissons par le trouver et trouvons la clé comme prévu dans la chambre 8 ! Rapidement, nous nous changeons et partons au pas de course pour trouver l’église... C’était sans compter sur une grosse averse et la grosse cathédrale (la plus grosse cathédrale scandinave) qui cachait la grande (mais comparativement minuscule) église recherchée... Après un peu d’adrénaline, être passés entre les gouttes, et avoir demandé notre chemin à quelques personnes, nous arrivons juste à temps !

 

 

Nous retrouvons notre ami de la veille laissé à Stockholm et prenons place avec lui dans l’église. Le bâtiment est très joli et je louche - bien vite - sur le piano à queue qui se trouve près de l’orgue... Les mariés, magnifiques, entre main dans la main. Ils sont précédés par trois musiciens (deux violons et une guitare) qui les accompagnent en musique et suivis par les témoins. Original ! J’aime !

 

Pas de photos pendant la cérémonie. Le culte est intégralement en anglais ce qui facilite la compréhension pour une audience venue de nombreux horizons (Hollande, Suède, France, Allemagne, Belgique, USA, Royaume Uni ...). Une fois la cérémonie terminée et l’interdiction levée,  c’est  « shooting photo général », tout le monde s’y met en même temps ! C’est vrai qu’ils sont beaux !

 

Pour la sortie, la procession reprend comme à l’entrée suivie par la famille puis les invités. Dehors, nous recevons tous des tubes à bulles de savons et nous en recouvrons les mariés. C’est là que Lisa me fera remarqué sur les photos que le marié portait un costume noir avec des chaussures marron. On lui pardonnera bien entendu, l’essentiel n’étant pas là !

 

Baisers et poses des mariés, je prends quelques photos. Aucune photo de groupe ne semble prévue et je n’apparais quasiment nulle part sur les photos - la seule, l’unique viendra plus tard !

 

Ensuite nous devons nous rendre à la salle mais n’avons pas de voiture. Vous me croirez si vous voulez, mais ce n’est ni plus ni moins qu’un conducteur de Taxi invité au mariage qui proposera de nous conduire. Pour une course improvisée, on ne pouvait mieux tomber !

 

<Soirée>

Nous nous enfonçons dans la campagne et passons quelques averses. Arrivés à la salle, plus de pluie mais le sol est légèrement humide. Nous admirons la nature environnante et les bois clairsemés.

La salle est magnifiquement décorée et présente une sono intégrée ainsi qu’une belle estrade. Une fois tout le monde arrivé, nous sommes conviés sur la terrasse pour un mot des mariés et un toast avec champagne en leur honneur.

Ensuite débute le repas en buffet et nous retrouvons les fameux harengs marinés de la veille (toujours aussi bon !). Le buffet est varié et plein de produits frais (salades en tous genres, viandes en plateau, etc.). La soirée est rythmée - comme j’en ai toujours eu l’habitude en France - d’activités tournées vers les mariés ou collectives. Nous enchaînons les fameuses questions « Lui - Elle » (qui fait le ménage ?), les prestations des amis, etc.

 

Plus tard, nous sommes invités sur la terrasse à nouveau pendant que quelques personnes poussent les tables sur les côtés de la salle. Pendant ce temps, l’une des filles qui jouait du violon à l’église le matin nous fais une démonstration étonnante. « Dans le temps » pour communiquer à distance, les suédoi(se)s apprenaient à chanter avec une voix qui porte une série de chants ayant chacun une signification particulière. Ils pouvaient ainsi alerter de la présence de loups ou s’inviter à dîner. C’est ce dernier chant qui nous est présenté.

 

Ensuite nous retournons dans la salle et - après la valse des mariés - l’ensemble du groupe de musiciens qui précédait les mariés à l’église nous entraîne dans des danses folkloriques. Et nous voilà en train de tourner, de compter nos pas, d’aller d’avant en arrière, de traverser la salle en courant, en changeant de partenaire tous les huit temps.

 

      

 

Après cette digestion mouvementée et une consommation de calories non négligeable, nous pouvons sereinement aborder le dessert ! La traditionnelle pièce montée avec les mariés en haut est accompagnée de gâteaux de même consistance que la pièce. Les mariés coupent cette dernière ensemble et se donne maladroitement un morceau l’un à l’autre (très anglo-saxon mais c’est mignon...). Avec le dessert, nous avons au choix du café ou du thé et nous participons là au sacré et traditionnel « FIKA » suédois (Ayez toujours une boite de biscuits à disposition quand vous recevez des suédois) !

 

La soirée touche à sa fin. Nous formons une haie d’honneur sur la terrasse pour les mariés qui rejoignent leur voiture à laquelle ont été attachées quelques boites de conserve. Meilleurs vœux au mariés et je citerai le texte (avec traduction) d’une belle chanson écrite pour eux :

 

Gerwin and Filippa, we all are here today.

To celebrate your wedding, nothing more to say.

May the spirit who is within you, guide you on your way.

We hope you'll be together till your old and gray.

 

Gerwin et Filippa, nous sommes tous ici aujourd'hui.

Pour célébrer votre mariage. Rien à ajouter.

Que l'esprit qui vous habite vous guide sur votre chemin.

Nous vous espérons ensemble encore vieux et grisonnant.

 

Dimanche 2011-06-26

Pour cette « journée tourisme », à Uppsala le matin, Stockholm l’après-midi, voici quelque clichés avec légendes.

 

Uppsala

 


Vue depuis notre chambre

 

 

La plus grande Cathédrale Scandinave (3 clichés assemblés avec ICE en perspective)

 

 

 

Uppsala Burger King (petit Dej’)


A l’intérieure de la cathédrale (trois orgues, celui-ci est de taille intermédiaire, il y en a un plus grand et un plus petit) :

 

       

 

Voyage…

De Uppsala à Stockholm

 


Devant la gare d’Uppsala

 

Notre train arrive

 

 

Gare de Stockholm


 

Stockholm

 

 

Ville d’eau, entre histoire et modernité

     

 

 

 

La mairie

 

 

 

Histoire de la mairie                                                                                                                 L’une des tours…

    

 

 

 

Vue depuis le quai derrière la mairie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repas de midi…

 

 

 

 

miam

 

 

 

 

 

 

 

    Lisa prend la même posture que la statue                                     "Pétanque suédoise" (avec des morceaux de bois)

                

 

Vues panoramiques depuis les quais

 

 

 

Nous voilà bien fatigués après une longue journée de marche… retour à la gare et petite pause en attendant le bus pour l’aéroport…

 

         

 

La chambre d’hôtel est la bienvenue. Après une douche et quelques parties de Monopoly Deal (perdues), nous nous couchons bien vite (moi en-bas). Le réveil est à 5h du matin et l’avion à 6h…

 

Lundi 2011-06-27

 

  Paysage au départ de Suède                                                          Paysage à l’arrivée en France

                       

(7h11 du matin)                                                                                    (9h du matin)

 

Il fait 30°C à notre arrivée et la climatisation de la voiture ne veut pas marcher… vivement le lit et le ventilateur… Sieste :)